Le 22 janvier 2013 : naissance du DCFA

Le traité de l’Elysée fête ses 50 ans, célébrant ainsi la relation franco-allemande. Ce même jour, les relations franco-allemandes du web ont elles aussi trouvé leur moment de gloire. Présentés officiellement le 3 juillet 2012 en tant que Speakers à l’Atelier spécial Allemagne du média digital Frenchweb, Verena Gladiator (trésorière et secrétaire), Nicolas Metzke (Président), et Julien Van Hoeylandt (Vice-Président) se sont retrouvés rapidement autour d’une problématique commune, les relations franco-allemandes dans le digital. Après quatre soirées organisées, réunissant au total une trentaine d’experts web franco-allemands, ils ont créé l’association loi 1901 à but non lucratif DIGITAL CLUB FRANCO-ALLEMAND le 22 janvier 2013.

Le Digital Club Franco-allemand (DCFA) fut créé avec pour ambition de réunir les experts digitaux connaissant les deux marchés et ainsi faire le lien entre les acteurs du web souhaitant s’implanter sur le marché voisin. Le Digital Club Franco-Allemand s’oriente et traite de thématiques du digital : startup, e-commerce, webmarketing, mobile, tech, droit, finance, entreprenariat.

9408172046_909b21d9d7_h

S’IMPLANTER EN ALLEMAGNE, UN VERITABLE CHALLENGE

Depuis les premiers jours de la création d’une zone économique commune en Europe en 1955, l’Allemagne et la France sont désignées garants de la réussite européenne. Les marchés économiques voisins n’en sont pas moins grands concurrents et les deux plus grands marchés continentaux du e-commerce. « Si des initiatives industrielles comme Airbus montrent qu’une coopération est possible, le web ne regorge pas encore de grands projets bipartites », explique Nicolas Metzke. Les acteurs français comme les e-commercants ou les start-up se déploient plus volontiers dans des marchés anglo-saxons ou Benelux, ouùla culture business est plus proche.
Julien Van Hoeylandt ajoute : « Quant aux entreprises allemandes, nombreuses sont celles à ne pas réussir à adapter leur modèle ou leur identité aux attentes des français, par une parfois trop grande rigidité culturelle». Si des champions internationaux comme Zalando ou Yves Rocher se sont implantés chez le voisin au même titre que les champions mondiaux comme eBay ou Amazon, la route est encore longue avant qu’un Airbus du digital naisse.

Le DIGITAL CLUB FRANCO ALLEMAND n’est donc qu’une première étape dans le but de rapprocher les deux économies numériques.

Pourquoi avons-nous créé le DCFA ? Quel est le potentiel du Digital Club Franco-Allemand ? Et quelle est notre vision ? Voici quelques explications…