6 questions à Agnès Bazin, responsable développement chez Doctolib

6 questions à Agnès Bazin, responsable développement chez Doctolib

Fondée en 2013 par Stanislas Niox-Chateau, Ivan Schneider et  Jessy Bernal, la startup française Doctolib, plate-forme Web dédiée à la prise de rendez-vous médicaux, a annoncé récemment avoir choisi l’Allemagne pour son premier déploiement en Europe.

Le Digital Club Franco-Allemand a profité de l’occasion pour poser quelques question à Agnès Bazin, responsable développement chez Doctolib afin qu’elle nous en dise un peu plus sur cette nouvelle stratégie internationale.

Expliquez-nous en quelques mots ce que fait Doctolib

Doctolib est une plateforme qui propose deux services :

Pour les patients, nous proposons un service de prise de rendez-vous sur Internet 24/24h et 7 jours sur 7. Ils peuvent alors savoir quel médecin généraliste ou spécialiste est disponible et cela en temps réel. A côté de cela, Doctolib fournit aux praticiens un logiciel de gestion efficace: nous assurons leur communication en ligne, leur référencement, l’envoi de SMS de rappels, etc… En résumé, la plateforme permet aux médecins d’optimiser leurs agendas et le temps de secrétariat.

L’objectif est de gérer toute l’interaction entre les professionnels et les patients. En ce moment, plus de 1 000 nouveaux professionnels par mois plébiscitent nos services. Essentiellement des chirurgiens, des anesthésistes, des médecins généralistes et des dentistes.

Pourquoi avoir choisi l’Allemagne comme premier déploiement en Europe ?

Doctolib veut se parer d’un véritable ADN Franco-Allemand pour atteindre ses ambitions européennes. La véritable raison reste tout de même l’ambition européenne: Doctolib souhaite se concentrer dans un premier temps sur le marché voisin avant de penser européen, étant donner que l’Allemagne représente le plus grand marché européen. Acquérir un ADN franco-allemand serait donc pour nous la meilleure solution pour commencer une stratégie européenne.

Comment allez-vous procéder ?

Nous allons procéder en 3 étapes: 

Tout d’abord, nous nous sommes lancé à la recherche du bon talent. Ce qui est chose faite puisque nous avons recruter Simon Krüger, le CEO allemand de Doctolib. Puis, il nous faut également définir une équipe entièrement locale. Enfin, nous allons adapter nos services directement au marché local en collaboration avec nos  50 ambassadeurs allemands à savoir 50 praticiens experts du marché de la santé allemand qui nous aident au quotidien aident à  développer notre activité en fonction des habitudes allemandes comme par exemple celle de léguer une place importante à la sécurité des données, ce qui est primordiale en Allemagne. Doctolib souhaite développer une approche, une compréhension des attentes locales en faisant  en sorte d’être aidé et soutenu par les professionnels de santé, et les institutions allemandes.

Pourquoi avoir choisi la ville de Berlin pour y installer votre siège ? 

Berlin est une bonne porte d’accès au reste de l’Allemagne,et pour toutes les autres grandes villes. La difficulté d’organiser un rendez-vous avec un professionnel de la santé est tout aussi difficile à Paris qu’ à Berlin. De plus, l’état d’esprit des médecins à Berlin est plus « ouverts » (comme le montre la récente soirée cocktail que nous avons organiser avec les praticiens ambassadeurs). Sans oublier que c’est là où sont les institutions allemandes et notamment le ministère de la santé.

Selon vous, quelle sera votre plus grand challenge en Allemagne ?

Les deux plus grandes problématiques que nous rencontrons actuellement sont le recrutement et  la visibilité. En Allemagne, le taux de chômage est bien plus bas qu’en France. Cela demande donc du temps de trouver les bonnes personnes pour former une équipe allemande de qualité. De plus, nous ne sommes encore très connus outre Rhin mais nous commençons à faire notre chemin comme le montre le premier article sur Doctolib paru récemment dans le journal populaire Bild. 

D’autres projets en cours ?

Le projet moteur de Doctolib reste notre ambition européenne : nous souhaitons nous développer dans 6 pays européens d’ici 2020 tout en améliorant constamment les services déjà proposés dans plusieurs villes.

 

Quelques mots sur Agnès Bazin, responsable développement chez Doctolib

C’est en 20nnvftjpwgvxl5w3iujc314 qu’elle rejoint la start-up Doctolib où elle est en charge de la croissance de l’entreprise. Elle occupe trois fonctions au sein de l’entreprise: celle de recruteur (actuellement plus de 230 postes ont été pourvus en France et 30 en Allemagne), celle d’account manager (mise en place d’un accompagnement et suivi des praticiens avec une équipe de 10 personnes sur le terrain) et celle de business developer à l’international qui lui demande le plus de temps aujourd’hui

Son Leitmotiv: « participer à l’élaboration d’un service qui  change le quotidien et le rend plus facile ».

 

No Comments

Post A Comment